Dieu n'existe pas


Un philosophe menacé de mort pour ces écrits, des dessinateurs condamnés pour de simples caricatures, ces évènements stigmatisent tous les points sur lesquels L' O.R.A. tente de rassembler les libres penseurs. Les musulmans revendiquent une sorte de droit à la haine en réponse aux attaques d'un pseudo philosophe qui, dans son propre aveuglement doctrinaire, se fait défenseur de l'église face à l'islam. De pauvres dessins provoquent des accès de violence un peu partout dans le monde et, au nom de la foi, les pires débordements sont justifiés... On est loin de Voltaire et Rousseau s'affrontant sur la condition humaine. Un professeur-philosophe-laïc, mais croyant, à qui l'on confie la formation de notre belle jeunesse se querelle avec des intégristes décérébrés pour savoir lequel de leur dieu est plus fort que l'autre ! Vaste débat que celui là dont personne ne peut douter du seul véritable vainqueur : La bêtise dans tous ce qu'elle a de plus navrant...

Quelle belle avancée philosophique! Et oui braves gens en ces temps troublés point de salut hors de la bible, de la torah ou du coran... Mais qui ose hausser le ton au nom de l'athéisme? Qui défend le droit de ne pas croire, de réfuter toutes ces niaiseries dont on nous gave à longueur de journée? Qui saurait se permettre l'affront de ne voire en ces livres, soit disant divins, rien d'autre que d'amusants contes et légendes pour adolescents attardés?

Affirmez tout haut avoir été séquestré par des martiens et nul doute que la camisole ne sera pas loin... Mais professez la bonne parole d'un dieu que vous auriez rencontré en haut de l' Himalaya et vous voilà intronisé gourou d'une nouvelle secte et, soyez patient, (le nombre d'adhérents étant important) bientôt leader spirituel d'une religion en effervescence. Se permettre la critique c'est s'exposer à des menaces, à des condamnations à mort, à la lapidation par des foules d'illuminés galvanisées par des fanatiques. Assez de ce délire! Redonnons à l'intelligence le droit de s'exprimer, de débattre , de rire de tel ou tel pseudo prophète comme nous le faisons sans crainte de Zeus, de Ré, ou de je ne sais quelle autre divinité fantasmagorique aujourd'hui destituée.

Nous avons le droit de vivre comme bon nous semble, le droit de penser, et si l'ignorance est aujourd'hui la nouvelle référence sociale la plus appréciée par les censeurs ce n'est pas une raison pour se laisser gangrener en silence.
Ainsi je m'autorise la plus élémentaire des libertés, celle d'écrire et de clamer haut et fort la plus révolutionnaire des théories qui semble avoir échappé à l'entendement humain :

Dieu n'existe pas !

Une fois cette vérité établie ( je sais c'est dur mais vous verrez on s'y fait vite) vous constaterez que la plupart des problèmes deviennent plus simple à résoudre.

La liberté d'expression est le socle de toute véritable société dite civilisée. C'est au mépris de siècles d'obscurantisme, d'inquisition et d'intolérance que des voix se sont élevées, et souvent rapidement éteintes, pour obtenir le plus élémentaire des droits, et pourtant le plus rare, celui de s'exprimer...

Et c'est là où Hitler, Staline, et autre César ont échoué que nous devrions nous soumettre à présent aux exigences, et autres dictas, de petits mollahs des cités qui, sous couvert d'une respectabilité religieuse des plus douteuses, se caressent chaque soir en rêvant de bâillonner le monde pour lui enfoncer dans le fondement le plus écœurant des sermons. Aucune mythologie ne peux s'octroyer le pouvoir de se revendiquer supérieure aux hommes, de se soustraire à la plus élémentaire des critiques. Et si désormais je ne peux plus me permettre en tant qu'humain de critiquer telle ou telle usurpation de pensée, je réclame le droit en tant qu'animal, en tant que singe, de jouir librement et fièrement de la vie sans craindre pour autant les foudres du divin.

Articles les plus consultés