Rêvons un peu

Rêvons un peu
Et imaginons un monde sans dieux, sans religions, sans croyances... A quoi cela pourrait il bien ressembler?


Les dirigeants de sectes, chaque fois que l'hypothèse est énoncée, nous prédisent les pires malheurs si telle hérésie venait à se produire. L'homme redeviendrait un loup pour l'homme, une bête immorale, assoiffée de sang, capable de violer mère et sœur, père et oncle, pour satisfaire sa soif de sexe et de pouvoir, les femmes forniqueraient avec des animaux et nos enfants coucheraient avec des porcs tout en dévorant leurs voisins. Le monde n'aurait plus de repères divins et entrerait dans une ère de violence et de guerre sans fin !... Ce serait le chaos... l'apocalypse!

Toutefois dans cette hypothèse, une parmi tant d'autre car on peut nier que l'homme n'est pas toujours capable des plus belles actions, nos amis religieux semblent oublier que ce monde apocalyptique qu'ils décrivent si bien a tout de même un petit air de déjà vu avec celui dans lequel nous vivons... Il semblerait qu'ils n'aient pas remarqués que sur cette planète, si globalement croyante, la douce vénération de leurs idoles nous ai conduit le plus naturellement du monde, et ce depuis la nuit des temps, à non seulement nous entre-tuer mais à le faire le plus souvent pour la plus aberrante des causes, la suprématie de telle ou telle chapelle.

Des USA au Rwanda tout n'est que guerre, violence, misère... voire les trois en même temps... Le Moyen-Orient implose, les israéliens s'entre-tuent depuis près d'un demi- siècle avec les palestiniens, les chrétiens du Liban appellent à la vengeance et à la guerre contre la Syrie, la Tchétchénie est laminée par le nouveau Tsar sanguinaire de toutes les Russies, les soudanais musulmans exterminent leurs minorités infidèles, et l'Irak, et l'Afghanistan, et celui ci, et celui là, et j'en passe et des meilleures... Des prostituées venues des pays de l'est inondent les bordels d'Espagne, de Hollande, d'Allemagne (merveilleux pays chrétiens) pour satisfaire de vieux clients pratiquants qui expieront leurs péchés le dimanche à la messe entre deux verres de scotch et une ligne de coke avant télé-foot... les rayons des sex-shop se remplissent de DVD zoophiles ou violents, le tourisme sexuel se développe dans tous les pays du quart- monde où, pour une poignée de dollars, et en bon musulman, on vend son enfant à l'infidèle qui, de retour sur ses terres, redeviendra un chantre de la morale et du tout répressif pourvu qu'on le garde de ces affreux sauvageons de banlieues sans foi ni loi... Des femmes étranglent, découpent, noient, ou mieux congèlent leur bébé avant de se repentir, sur l'hôtel médiatique des victimes, par d'attendrissants larmoiements à propos de leur souffrance existentielle...  Ah le délicieux tableau que celui de ce monde pieux vivant pour nôtre "bonheur" sous la coupe de divinités qui sauront, le moment venu, accueillir les meilleurs d'entre nous...
Tant pis pour moi mais devant l'étendue du sinistre je préfère, et de loin, ma position d'Athée "bête et méchant et, surtout, dépourvu d'âme". Si c'est à cela que sert d'avoir une âme, de désirer l'immortalité pour réussir dans les cieux une vie que l'humanité se complaît à gâcher sur la terre, je garde mes principes et retourne à mes rêves d'intelligence, de paix, de progrès.

A quoi peut donc ressembler un monde sans dieux ?

Faisons taire un instant les cris des fidèles qui déjà s'offusquent de la question et tournons nous vers des gens qui ont eu le courage, en ces temps dépourvus d'intelligence, de faire fonctionner leurs cerveaux pour imaginer l'impossible...
D' Asimov à K.Dick nombreux furent les auteurs de sciences-fictions et d'anticipation à se tourner vers l'athéisme pour essayer de faire avancer l'humanité. Mais c'est sur celui qui consacra sa vie entière à construire un univers complet, débarrassé de toute superstition, que nous allons nous arrêter un instant: Gene Roddenberry Célèbre créateur de la série Star Trek, il s'évertua à créer jour après jour, un système politique et social utopique qui, dépourvu de tout dieu, ne s'appuierait que sur l'idée même du progrès et du développement de l'humain.  

Depuis près de quarante ans les séries et films de la franchise se poursuivent, avec plus ou moins de succès, mais continuent de perdurer contre vents et marées pour continuer de proposer la vision d'un monde meilleur, d'un homme moins égocentrique, plus tourné vers son prochain que vers l'idolâtre vénération d'une quelconque entité supérieure. Un univers où l'homme ne lève plus les yeux au ciel pour y chercher vainement le plus illusoire des dieux, mais pour y contempler son avenir.

Ainsi dans un conférence athéiste à Reykjavik, Brannon Braga, athée convaincu, scénariste et producteur de la série ces dernières années, et véritable successeur de Roddenberry, s'exprimait en ces termes à propos de l'œuvre du créateur de Star Trek:

"Les athées répondent à leur façon aux questions de morale et de coexistence pacifique, mais ils ne trouvent guère d'audience. Depuis toujours ils sont mal organisés. Une mythologie commune pourrait les aider à lier leurs efforts de façon conviviale. L'histoire de Star Trek, pourrait être la base d'une mythologie athée. C'est effectivement la manière dont ses adeptes la perçoivent.
Humaniste séculaire, Roddenberry a conçu délibérément son récit sur l'avenir de l'humanité comme un monde où la religion ne joue plus aucun rôle entre les hommes. Il n'y a plus de famine, plus de maladies et plus de conflits, même d'origine religieuse. Les habitants de la terre trouvent les solutions à leurs problèmes par la raison et les arguments. Par cette capacité, l'homme peut surmonter son instinct. Dans Star Trek on ne trouve donc ni superstition, ni pensée mystique, ni religion. Dans la vision futuriste de Roddenberry chacun est athée. Star Trek n'est pas une religion, mais c'est une vision d'un monde dans lequel la religion a été vaincue. Star Trek est vivant, plein d'action, et souvent profond. Et le message est toujours le même: par notre seule raison nous pouvons résoudre des problèmes et nous n'avons pas de temps et pas de place pour croire à des choses qui n'existent pas. Il y a une mythologie athée et elle a toujours existé. La preuve en est donnée par les quarante ans que Star Trek existe, les cinq TV-Shows, les 700 épisodes et les 11 films. Star Trek offre aujourd'hui tout l'attrait d'une mythologie athée."

Bien sur Braga, en bon producteur, prêche pour sa paroisse mais l'idée de vivre dans ce genre de monde ne peut laisser indifférent et ne peut que susciter l'enthousiasme. Et puis être allégé le temps d'un film, ou d'un épisode, du fardeau écrasant de bêtise et de haine que nous livre chaque jour l'imagination sans limite du peuple singe que nous sommes ne peut être que réconfortant.

Méditons donc sur cette dernière phrase de Braga:
"Si jamais quelqu'un demandait à quoi ressemblerait un monde sans religion, mentionnez Star Trek."
Amen.

Articles les plus consultés